les auteurs

Jaime Martín

Depuis 1985, la vie professionnelle de Jaime Martín est dédiée à la BD et à l'illustration. Il a commencé à publier ses premiers travaux dans des magazines d'humour pour la jeunesse (Bichos, Pulgarcito) mais aussi pour adultes (Canibal, Humor a Tope).

En 1987, il a commencé à collaborer régulièrement à la revue El Vibora, en réalisant des histoires plus personnelles avec un certain contenu de critique sociale. Ses histoires ont été publiées en France, Belgique, Italie, Allemagne, Suède, au Danemark, Brésil et aux Etats-Unis.

En 1990, Jaime Martín a reçu le prix Révélation Auteur du 8e Salon international de BD de Barcelone, pour Sangre de Barrio.

En 1995, il a reçu le prix Historieta Diario de Avisos (Tenerife) du meilleur scénario d'histoire réaliste pour La Memoria Oscura.

En 2008, le prix Mor Vran 2008 du Salon du roman policier et de la bande dessinée de Penmarch lui a été remis pour Ce que le vent apporte (Aire Libre/Dupuis).

En 2013, il entame, pour le label Aire Libre (Dupuis), une trilogie familiale commencée par le destin de ses parents sous le franquisme colonial des années 1960 (Les guerres silencieuses - 2013), poursuivie par l'histoire de ses grands-parents pendant la guerre d’Espagne (Jamais je n’aurai 20 ans - 2016), pour se terminer par le mouvement culturel de la Movida dans les années 1980 (Nous aurons toujours 20 ans - 2020).

Il a également réalisé divers travaux dans le champ du design (graphique, éditorial et corporatif), des story-boards, des illustrations pour l'interactif, la presse et la télévision ainsi que la scénarisation, dessin de personnages et direction artistique de jeux vidéos.

© Dupuis pour le texte et Chloé Vollmer Lo pour la photo

Les événements liés